Archives for 2016

You are browsing the site archives by date.

Informations générales

Si vous rêvez de vacances au soleil dépourvues d’activités, n’allez pas en Martinique!
Bien sûr, vous pourriez passer tout votre temps sur ses plages à profiter de la mer des Caraïbes ou des vagues de l’Atlantique. Mais la Martinique est si riche – en histoire, en culture, en nature – que ce serait bien dommage de ne pas partir à l’aventure. Il y a d’ailleurs beaucoup plus de maisons d’hôte, de petits hôtels et de villas à louer que de complexes de type «tout inclus» sur cet archipel ensoleillé des Petites Antilles.

QUAND PARTIR EN MARTINIQUE ?
Le climat des Caraïbes est tropical : les températures sont élevées toute l’année mais tempérées par l’air marin. La Martinique bénéficie d’un climat tropical tempéré par les influences maritimes et les alizés. On distingue deux saisons en Martinique et dans les îles voisines :
une saison sèche appelée « carême » qui va de janvier à juin ;
une saison humide dite « hivernage », qui s’étale de juillet à décembre.
Côté température, avec une moyenne de 27 °C, il n’y a que peu de différence entre les mois les plus chauds (de 25 °C à 32 °C) et les mois les plus froids (de 23 °C à 29 °C). La température moyenne de l’eau de mer est de 28 degrés Celsius.
Formalités administratives et règles douanières :
Les citoyens français doivent être en possession d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité.
Les individus provenant des Etats-Unis, du Canada, de l’Union européenne, de la Norvège et de la Suisse doivent avoir un passeport en cours de validité et peuvent rester sur le territoire pour une durée de trois mois maximum.
Les ressortissants des pays non mentionnés ci-dessus doivent contacter l’ambassade de France pour plus d’informations sur les visas pour la Martinique.
LES CONSEILS SANTÉ : Peu de contre-indications à signaler pour ce département d’outre-mer, en tout cas concernant les maladies les plus courantes. Par contre les moustiques n’ont pas fini de vous jouer des tours ! Soyez prévoyant. Vous trouverez des répulsifs sur place à peu prêt partout. Il n’y a pas de risque de paludisme en Guadeloupe.
La sécurité
Il n’y a pas de problème d’insécurité particulièrement notable dans les zones touristiques de la Guadeloupe: Les abords des hôtels ou des résidences sont en effet le plus souvent calmes. Mais il convient, comme pour toutes les destinations de vacances, d’être prudent lorsque l’on se rend à la plage: Les affaires ne doivent pas rester sans surveillance pendant le bain et il est conseillé de ne rien laisser de visible dans sa voiture. La ville de Fort de France est en revanche réputée moins sure … en particulier la nuit.

Animaux
Passeport animalier pour l’UE, certificat de santé de -8 jours, certificat de vaccination antirabique, tatouage ou puce électronique, carnet de santé et de vaccination à jour. Il n’y a pas de rage sur l’île. Attention: beaucoup d’hébergeurs n’acceptent pas les animaux. Pour des séjours prolongés, consulter un vétérinaire pour des traitements vermifuges spécifiques !

Argent et Banques
La monnaie légale est l’Euro. .
Cartes de crédit: elles sont acceptées pratiquement partout, la plus courante étant la carte Visa. Chèques: les traveller chèques sont acceptés, par contre les chèques hors-place la plupart du temps refusés.
Prévoyez un minimum d’argent liquide pour les petites dépenses ! il y a des banques et des distributeurs à peu près partout. Les distributeurs de billets acceptent la plupart des cartes de crédit internationales

Courant électrique
Voltage de 220 volts, 50 Hz, prises au standard européen. Prévoir des transformateurs et des adaptateurs de prises pour tout matériel américain.
Douane
L’importation d’objets d’usage personnel (tabac, appareil photo, film) est admise sans formalité ni taxe. Pour l’importation d’autres objets, comme les armes à feu par exemple, la législation française s’applique.la prison sous les tropiques c pas rigolo !
L’importation de végétaux est interdite. L’exportation est également interdite à l’exception de fleurs coupées achetées dans les points de vente agrées.

Eau
L’eau du robinet est potable, par contre attention à l’eau des rivières (bilharziose). Il existe des eaux minérales locales (Matouba, Capes, Didier) et d’importation.

Informations touristiques
Les Offices du Tourisme:
Syndicats d’Initiative dans la plupart des villes.

Transports
Transport terrestre:
Autobus: plusieurs compagnies privées desservent toutes les communes. Horaires variables et arrêt à la demande.
Taxis: tarifs fixés par arrêté préfectoral, assez chers dès que l’on sort de la zone urbaine.
Location de voitures: il existe un grand nombre de loueurs, mais en haute saison (décembre – avril) il est préférable de réserver à l’avance
Transport maritime:
Départs des ferries, de la Gare Maritime de Fort de france
Transport aérien:
Transatlantiques: Les compagnies Air Canada, Air France, Americain Airlines, Corsair, Air Caraïbes, Norvegian Airline desservent la Martinique .
Inter-îles: Air Caraïbes, Air Antilles Express, Liat assurent les liaisons entre les îles de la Guadeloupe et de la Caraïbe.

Read More

Géographie et géologie

D’une superficie totale de 1 128 km2, ce qui la place au troisième rang après Trinidad et la Guadeloupe dans le chapelet d’îles qui constituent les petites Antilles ou Îles du Vent, la Martinique s’étire sur environ 70 km de longueur, pour 30 km de largeur. Le point culminant est le volcan de la montagne Pelée (1 397 m). Comme le reste des petites Antilles, la Martinique est soumise au risque sismique (aléa sismique fort) : ainsi, le 29 novembre 2007 à 15 heures, heure locale, un séisme de magnitude 7,4 sur l’échelle de Richter a eu lieu au large de l’île.
On sépare généralement la Martinique en deux zones distinctes. D’une part, une zone située au nord d’un axe Fort-de-France – Le Robert, qui constitue la partie la plus montagneuse de l’île, domaine de la forêt tropicale, et, d’autre part, une zone située au sud de cet axe, moins accidentée, plus sèche.

Source : Wikipédia

Read More

Les réserves naturelles

îlets de Sainte-Anne
Le territoire de la réserve naturelle se trouve au sud-est de la Martinique, sur la côte atlantique et sur la commune de Sainte-Anne. Il recouvre 4 îlets de calcaire coralliens à moins d’un kilomètre de la Pointe Baham au large de la baie des Anglais2.
Le débarquement sur les îlets n’est pas autorisé. L’accès et la circulation des personnes sont strictement interdits sur la réserve et dans un périmètre de 50 mètres périphérique à l’ensemble des îlets Hardy, Burgeaux, Percé et Poirier.
la presqu’île de la Caravelle (RNN29) est une réserve naturelle nationale située en Martinique. Classée en 1976, elle occupe une surface de 388 hectares et protège la presqu’île de la Caravelle.

Infos valables sur tous les sites protégés :
Une Réserve Naturelle implique que sa faune et sa flore y sont protégés. Sous l’eau, quelques recommandations sont à suivre pour une belle randonnée subaquatique.
– attention aux coups de palmes dans les coraux. Ils sont fragiles et se cassent facilement. Restez à plat et ne posez vos palmes que sur les fonds sableux.
– ne touchez pas les animaux rencontrés et encore moins ceux qui présentent un danger : raies, poissons-lions, barracudas, requin-citron. Quant aux tortues et dauphins, laissez leur de l’espace et observez-les sans les toucher, ni les nourrir.
– les squelettes de coraux échoués sur la plage, ainsi que les coquillages ont plus leur place ici que dans votre poche. Alors laissez-les sur place, sous l’effet de l’érosion, ils se transformeront au fil du temps en sable.
– à terre aussi, privilégiez l’observation. Les iguanes se laissent approcher assez facilement et posent même pour les photos ! Ne cherchez pas à les toucher.
Quant aux plantes, elles sont également protégées, alors pas touche.
Bonne visite

Read More

La faune et la flore

La faune
La Martinique possède peu d’espèces animales indigènes. Les animaux sauvages les plus courants restent discrets : les manikous (famille des opossums), les matoutous-falaises qui sont des mygalesendémiques, l’iguane délicatissima et l’iguane vert, la mangouste, le serpent trigonocéphale ou fer de lance et les scolopendres.
Côté ciel, la Martinique est le pays des hérons garde-bœufs, des colibris (4 espèces en Martinique: le colibri madère, le colibri huppé, le colibri falle-vert et le colibri à tête bleue) et des sucriers(reconnaissables à leur ventre jaune).
Côté terre, les mangoustes ont été importées pour faire diminuer la population de serpents ‘fer de lance’ (ou trigonocéphale). Malheureusement, les conséquences furent graves, puisque les mangoustes détruisirent également de nombreuses espèces endémiques d’oiseaux aujourd’hui complètement disparues. De nos jours, on rencontre plus facilement de nombreux serpents et quelques petits lézards verts inoffensifs, les anolis ainsi que les mabouyas, plutôt marron translucide, ils sont très craintifs et sortent la nuit24.
Deux espèces de mygales cohabitent :
• Acanthoscurria antillensis est une mygale terricole qui vit dans le sud de la Martinique, de Rivière-Pilote en passant par Cap-Chevalier jusqu’aux Trois-Îlets.
• Avicularia versicolor est une mygale arboricole et vit dans le nord de la Martinique, dans la forêt tropicale humide du Précheur à Grand-Rivière. Cette espèce, relativement calme et peu agressive, est protégée localement.

La faune Aquatique
La côte atlantique est bordée par un récif corallien pratiquement ininterrompu, où circulent les poissons du large et où s’abrite la faune sédentaire.
Le milieu aquatique s’est fortement dégradé au cours des vingt dernières années. La pollution d’origine industrielle, notamment les distilleries, le manque de structures d’assainissement des eaux usées, le remblaiement intensif des zones de mangrove, véritables nurseries pour de nombreuses espèces de poissons, ainsi que la pêche, sont à l’origine d’une régression considérable de la surface des récifs et d’une diminution importante du nombre et de la variété des poissons25.
Cependant, lors des 5 dernières années, on remarque une expansion notable des récifs de corail et d’éponges géantes, ainsi qu’une reconstitution de la population de poissons. Ceci est dû à deux facteurs :
• depuis l’ouragan Lenny en 1999, aucune houle cyclonique n’a été assez puissante pour endommager sérieusement les récifs. Ces années de calme relatif ont laissé le temps à la faune et à la flore sous-marine de reprendre pied ;
• la mise en place de dispositifs de concentration de poisson ancrés très au large des côtes, souvent par 3 000 mètres de fond, a eu pour conséquence d’inciter les pêcheurs locaux à s’approvisionner au large, du fait d’une meilleure rentabilité, et ainsi à délester les récifs d’une activité de surpêche. La population ichtyenne a donc pu se reconstituer.

La Flore
La forêt pluviale martiniquaise, de type tropicale humide ou équatoriale, est composée de fougères et d’arbres tels que l’acajou (en anglais : mahogany), le courbaril, qui servent à la fabrication de meubles. Certains peuvent atteindre 60 mètres de haut. De nombreuses fleurs de la famille des Zingiberaceae peuplent les sous-bois et sont très prisées par les fleuristes du fait de leurs formes atypiques et de leurs couleurs flamboyantes. Ces fleurs ont donné son nom à la Martinique (Madinina en amérindien), qui signifie « l’île aux fleurs » dans la langue des indiens Caraïbes.
Il est à noter que beaucoup d’épices, comme le Cacao ou le Bois d’Inde, sont originaires de la forêt de l’île.
Dans la forêt pluviale, seulement 1 % de la lumière du soleil parvient à traverser la canopée et à atteindre les jeunes pousses au sol, qui ne se développent donc pas. Il faut attendre qu’un cyclone tropical abatte les grands arbres pour que les jeunes pousses puissent recevoir l’énergie solaire nécessaire à leur développement. Les cyclones tropicaux sont donc indispensables à la régénération de la forêt humide et font partie intégrante du cycle biologique insulaire.
La forêt tropicale sèche est composée de plantes xérophiles adaptées au climat très sec (acacia, campèche, poirier-pays, gommier rouge) et de plantes grasses (cactus cierge, agave).
En haute-montagne, au-dessus de 900 mètres environ, les vents violents quasi permanents et la température comprise entre 0 °C et 15 °C ne permettent pas à la végétation tropicale de prospérer. Celle-ci est donc remplacée par une végétation subtropicale d’altitude, adaptée aux conditions extrêmes : arbres nains, Bromeliaceae et Araucariaceaenains (petits conifères ne dépassants pas 20 centimètres de hauteur) constituent l’essentiel de la couverture végétale.
Dans sa forme dégradée ou dans des conditions de sol extrême la végétation peut aussi prendre la forme de savane, où les cactées et les plantes grasses se partagent le sol avec les herbes folles.

Mangrove
La mangrove est présente dans toute la Martinique :
• presqu’île de la Caravelle (réserve naturelle)
• baie de Génipa – Ducos
• baie des Anglais – Sainte-Anne
Les Strelitziaceae dont l’arbre du voyageur ont été importés d’Amérique du Sud et de l’océan Indien. Certains palmiers sont endémiques de l’île, comme les Acrocomia ou les Roystonea, alors que d’autres ont également été importés d’autres continents (notamment d’Asie ou d’Océanie), tels que les Cyrtostachys ou les Cocos nucifera. De nombreux arbres fruitiers sont également présents sur l’île (avocatier, arbre à pain, tamarinier, prune de cythère)

Extraits Wikipedia

Read More

Les activités Mer et Terre

Ceinturée de plages magnifiques, vantée pour ses visites touristiques, la Martinique, ce n’est pas que ça !… Il est en effet possible de changer d’activités à volonté tant l’île offre de possibilités à ses visiteurs. Il y a la randonnée pédestre avec notamment la Montagne Pelée, les Traces dans la montagne ou sur les côtes, des Safaris découverte, une multitude de cascades et rivières, la plongée, les sports de glisse, les balades nautiques et terrestres à la découverte de la faune et la flore. Les excursions en bateau vous conduiront tout autour de l’île, … A cela s’ajoute des balades à cheval, la pêche au gros ou l’observation des dauphins ou des baleines, découverte de la mangrove… vous n’aurez jamais assez de temps en un séjour pour tout découvrir !

Plongée
Les Iles de la Martinique proposent de très belles plongées avec certains spots réputés,. Avec palmes et masque vous commencerez vos explorations dans à peine un mètre d’eau Juste au départ de la plage ou plus loin sur les barrières de corail , vous pouvez vous faire accompagner par des guides passionnés.

Randonnée
De 30mn à + de 12h, Les amateurs de randonnées seront comblés avec un large choix d’itinéraires en montagne ou en bord de mer.

Kitesurf & Windsurf
Avec des Alizé régulier pendant 8 mois de l’année, des plans d’eau calme dédiés à la glisse… bref ! des conditions idéales pour le Kitesurf et le Windsurf….

Surf
Les spots de surfs bénéficient d’une très bonne réputation bien que peu nombreux.

Scooter des mers
Le Jet Ski ou scooter des mers, engin de mer dont la conduite est réglementée, nécessite un permis pour la location solo. Vous trouverez plusieurs sociétés qui proposent des randonnées encadrées par des moniteurs diplômés qui vous affranchissent du sésame.

Kayak de mer
Le kayak offre l’occasion de visiter la mangrove, les îlets et les plages sauvages inaccessibles par voie terrestre.

Excursions en mer : Les possibilités d’excursions en mer sont très nombreuses.

Location de bateau
Louer un bateau le temps d’un après midi pour l’observation des dauphins ou des baleines, ou pour quelques journées de cabotage .

Pêche au gros
Comme sur l’ensemble des îles de l’arc antillais, en Martinique vous y trouverez des eaux très poissonneuses. Au Vent ou sous le vent, vous avez le choix de terrains de jeux parfaits pour la pratique de la pêche au gros.

Golf
Construit en 1976, s’inscrit dans un site naturel d’une grande beauté, la baie de Fort de France. Outre son décor naturel, il porte la griffe naturelle du très grand architecte Robert Trent Jones qui a signé là une de ses plus elles réalisation.

Read More

Sensations fortes

Du Canoying au deltaplane ou le parapente en passant par le parachutisme, un panel de professionnels est là pour vous accompagner tout au long de vos envies en toute sécurité.

Read More

Sensations douces

Envie de prendre soin de soi, que l’on s’occupe de vous besoin de remise en forme.
SPA, massages et autres douceurs, de nombreux établissements vous accueilleront pour votre plus grand bien-être.
Et plus nature, les nombreuses cascades, rivières, bassins aux eaux chaudes et thermales.

Read More

Traces et balades

La Martinique offre aux adeptes de randonnée, de magnifiques traces à la découverte des écosystèmes du Parc National, des cascades et des rivières du patrimoine nature martiniquais.
N’oublions pas les balades sur les côtes au vent, celles au travers des cultures ou encore en bordure de mangrove.
De nombreuses randonnées sont proposées en Martinique. Vous pouvez dans certains cas les réaliser seuls. Mais il est préférable de vous faire accompagner par un guide accompagnateur qui vous présentera les arbres, la faune et la flore des lieux. Il vous évitera surtout de vous perdre. N’oubliez pas que le soleil se couche très tôt.

Bon à savoir :
Comme pour toutes les randonnées en forêt, par temps de pluie l’eau des cours d’eau peut rapidement monter, voir la formation d’une vague de plusieurs mètres lors de fortes précipitations

Read More

Jours fériés

16/17 AVRIL – Week-end de Pâques (Jour férié)
1 MAI – Fête du travail (Jour férié)
8 MAI – Armistice de 1945 (Jour férié)
22 MAI – Abolition de l’esclavage (Jour férié)
14 JUI – Fête nationale (Jour férié)
1 NOV – Toussaint (Jour férié)
2 NOV – Jour des Morts
11 NOV – Armistice de 1918 (Jour férié)
1 JAN – Jour de l’An (Jour férié)

CARNAVAL 2017 : A partir du 6 janvier 2017
Mardi Gras : 28 février
Mi Carême : 23 Mars

Read More

Gastronomie

La gastronomie de la Martinique est variée et sert comme témoin l’histoire de l’île et de ses habitants, avec des influences caraïbes (comme le poulet boucané), européennes, africaines (apportées par les esclaves) et indiennes (à partir de l’immigration indienne), toujours adaptées aux produits de l’île. Les ingrédients qui la composent sont également le résultat des cultures et variétés en provenance d’autres régions du monde et de la Caraïbe (canne à sucre, cacao, des nombreux fruits), des espèces locales (comme le lambi et les crabes) et d’autres aliments qui sont toujours importés sur l’île depuis le temps de l’époque coloniale pour nourrir la population (comme le riz et la morue)

Les mets
Parmi les entrées et accompagnements on trouve des spécialités telles que le féroce d’avocat (une boulette d’avocat à la morue roulée dans de la farine de manioc), les accras de morue (marinades de morue) ou de tiriris (beignets de petits poissons), le dombré (boulette de farine et d’eau avec quelques épices), le boudin créole, le kalalou (soupe verte contenant des feuilles de calalou et des gombos) et le pâté en pot (soupe à base de légumes, d’abats de mouton, de vin blanc et de câpres). Les gratins sont aussi variés, dont ceux de christophine, de banane jaune, de papaye et de fruit à pain.
Quant aux produits de la mer, le chatrou est un plat à base de poulpe bouilli accompagné de riz et de pois rouges, les brochettes de Lambi sont cuisinées à partir de coquillages (aussi appelés « conques ») et les plats à base d’oursins sont consommés dans la saison de pêche des mêmes. Les crabes sont capturés près de la mer et de l’eau douce et consommés dans des plats comme le matoutou (cuisinés avec du riz et des épices). Le migan fruit-à-pain est une sorte de purée avec de gros morceaux de fruit-à-pain et de la salaison de cochon. La morue peut être mangée avec du riz dans le plat appelé « macadam ». D’autres plats sont préparés avec des bananes vertes, comme le Ti-nain lanmori (banane verte avec de la morue, consommé traditionnellement au petit-déjeuner) et le Ti-nain tripes (bananes vertes avec des tripes de mouton et des légumes). Dans le nord de l’île, le trempage est un plat typique à base d’un bouillon de morue, du pain, des légumes, du poisson ou de la viande, le tout trempé dans une sauce.
Les viandes sont préparées de différentes manières, par exemple en sauce avec le Colombo de porc ou de poulet (recettes avec des épices dont le curry, originaire de l’Inde) ou au charbon avec le poulet boucané. Le chélou est constitué à base d’abats de bœuf, de mouton et du riz.
Le pain au beurre chocolat également appelé « chocolat de première communion » (boisson chocolatée agrémentée d’épices servie avec un pain au beurre) est servi à cette occasion. Le blanc manger-coco est un dessert populaire.

Read More