Blog

Gastronomie

Gastronomie

La gastronomie de la Martinique est variée et sert comme témoin l’histoire de l’île et de ses habitants, avec des influences caraïbes (comme le poulet boucané), européennes, africaines (apportées par les esclaves) et indiennes (à partir de l’immigration indienne), toujours adaptées aux produits de l’île. Les ingrédients qui la composent sont également le résultat des cultures et variétés en provenance d’autres régions du monde et de la Caraïbe (canne à sucre, cacao, des nombreux fruits), des espèces locales (comme le lambi et les crabes) et d’autres aliments qui sont toujours importés sur l’île depuis le temps de l’époque coloniale pour nourrir la population (comme le riz et la morue)

Les mets
Parmi les entrées et accompagnements on trouve des spécialités telles que le féroce d’avocat (une boulette d’avocat à la morue roulée dans de la farine de manioc), les accras de morue (marinades de morue) ou de tiriris (beignets de petits poissons), le dombré (boulette de farine et d’eau avec quelques épices), le boudin créole, le kalalou (soupe verte contenant des feuilles de calalou et des gombos) et le pâté en pot (soupe à base de légumes, d’abats de mouton, de vin blanc et de câpres). Les gratins sont aussi variés, dont ceux de christophine, de banane jaune, de papaye et de fruit à pain.
Quant aux produits de la mer, le chatrou est un plat à base de poulpe bouilli accompagné de riz et de pois rouges, les brochettes de Lambi sont cuisinées à partir de coquillages (aussi appelés « conques ») et les plats à base d’oursins sont consommés dans la saison de pêche des mêmes. Les crabes sont capturés près de la mer et de l’eau douce et consommés dans des plats comme le matoutou (cuisinés avec du riz et des épices). Le migan fruit-à-pain est une sorte de purée avec de gros morceaux de fruit-à-pain et de la salaison de cochon. La morue peut être mangée avec du riz dans le plat appelé « macadam ». D’autres plats sont préparés avec des bananes vertes, comme le Ti-nain lanmori (banane verte avec de la morue, consommé traditionnellement au petit-déjeuner) et le Ti-nain tripes (bananes vertes avec des tripes de mouton et des légumes). Dans le nord de l’île, le trempage est un plat typique à base d’un bouillon de morue, du pain, des légumes, du poisson ou de la viande, le tout trempé dans une sauce.
Les viandes sont préparées de différentes manières, par exemple en sauce avec le Colombo de porc ou de poulet (recettes avec des épices dont le curry, originaire de l’Inde) ou au charbon avec le poulet boucané. Le chélou est constitué à base d’abats de bœuf, de mouton et du riz.
Le pain au beurre chocolat également appelé « chocolat de première communion » (boisson chocolatée agrémentée d’épices servie avec un pain au beurre) est servi à cette occasion. Le blanc manger-coco est un dessert populaire.